Les particuliers ont l’obligation de payer les impôts et taxes suivants qui ne sont pas liés à l’exercice d’une activité professionnelle.

Les particuliers ont l’obligation de payer les impôts et taxes suivants qui ne sont pas liés à l’exercice d’une activité professionnelle.

La Contribution foncière sur les propriétés bâties et non bâties  est assise sur l’ensemble des biens immeubles du patrimoine des particuliers sous réserve des exonérations prévues par la loi. Elle comprend :
-    la taxe foncière sur les propriétés bâties ;
-    la taxe foncière sur les propriétés non bâties.
La taxe foncière sur les propriétés bâties  s’obtient par l’application d’un taux de  0,1%  à la Valeur des  constructions.
La taxe foncière sur les propriétés non bâties  s’obtient par l’application d’un taux de  0,2%  à la Valeur des  terrains.
La contribution foncière sur les propriétés bâties et non bâties doit être souscrite et acquittée spontanément au plus tard le 30 mars de l'année d'imposition, sur déclaration du redevable ou de son représentant auprès du service des impôts du lieu de situation de l'immeuble.

La taxe de résidence est due par toute personne physique qui a la disposition ou la jouissance à titre privatif des locaux imposables à quelque titre que ce soit  propriétaire, locataire occupant à titre gratuit (fonctionnaire et employés civils et militaires logés gratuitement).
La jouissance à titre privatif implique l'usage à titre personnel ou pour les besoins de sa famille d'un logement distinct (chambre, case, etc.).
Toute personne disposant de revenus professionnels, vivant seule ou avec sa famille sous le toit du père ou de la mère ou dans la concession familiale, est imposable au titre des parties des locaux d'habitation dont elle a la jouissance.
Sont exonérés de la taxe:
-    les femmes mariées vivant sous le même toit que leur mari ;
-    les femmes mariées ne disposant pas de revenus professionnels qui ne vivent pas sous le
-    même toit que leur mari ;
-    les personnes âgées de plus de soixante ans ;
-    les habitants reconnus indigents par l'autorité compétente ;
-    les infirmes ou invalides munis d'un titre justificatif délivré par l'autorité compétente et qui ne
-    disposent pas d'autres revenus que la pension d'invalidité ;
-    les élèves et étudiants effectivement inscrits dans les établissements d'enseignement et ne
-    disposant pas de revenus professionnels ;
-    les appelés du Service National ;
-    les agents diplomatiques et consulaires de nationalité étrangère, dans la localité de leur résidence officielle et pour cette résidence seulement, dans la mesure où les pays qu'ils représentent accordent des avantages analogues à leurs homologues burkinabé.

L’impôt sur les revenus fonciers est applicable aux revenus de la location des immeubles bâtis ou non bâtis quel que soit leur usage, ainsi que les revenus accessoires.
Sont également soumis à l'impôt, les gains résultant des sous-locations d'immeubles bâtis ou non bâtis et des baux à construction.
L'impôt est dû par les personnes bénéficiaires de revenus fonciers.
Toute personne bénéficiaire de revenus imposables est tenue d'en effectuer la déclaration auprès du service des impôts territorialement compétent (service du lieu de situation de l’immeuble) au plus tard le 10 du mois suivant la période au titre de laquelle l'impôt est dû, à l'aide d'un imprimé conforme au modèle prescrit par l'administration.