Aller au contenu principal

Direction du contrôle fiscal Bernard Ouedraogo, le nouveau chef d’orchestre

Nommé en conseil des ministres en sa séance du 28 avril 2021, le nouveau directeur du contrôle fiscal, Bernard Ouedraogo a été installé dans ses fonctions le mercredi 05 mai 2021 par le Directeur général adjoint des impôts, monsieur Innocents Ouédraogo. Il remplace à ce poste, Mamadou Seré, élu député.

En effet, M. Ouédraogo assurait déjà l’intérim de ce poste cumulativement avec ses fonctions de chef de service de gestion des recours à ladite direction. Cette nomination est donc venue officialiser cette position qu’il occupait sans l’onction idéale de l’administration.

Dans son discours d’installation, le Directeur général adjoint des impôts a relevé les différents postes de responsabilité occupés par monsieur Ouédraogo. « De 2008 à 2014, il a été chef de brigade de vérification n° 1 du centre à la direction régionale des impôts du centre ; de 2014 à 2016, il est directeur du centre des impôts de Ouaga I ; de 2018 à 2020, il est chef de service de la programmation et du suivi des contrôles à la direction du contrôle fiscal et de janvier 2020 à cette promotion, chef de service de gestion des recours à la DCF » a rappelé le DGA. Bien au faite des questions relatives à la programmation et au suivi du contrôle fiscal, à la gestion des recours, au regard de son parcours, l’homme parait la personne indiquée pour ce poste.

Comme pour indiquer la voie à suivre, le directeur général adjoint a aussi rappelé quelques missions clés qui attendent le nouveau directeur. Ce sont entre autre « définir les orientations du contrôle fiscal, définir les objectifs quantitatif et qualitatifs du programme national de contrôle, coordonner l’action et l’encadrement des services en charge du contrôle fiscal, l’élaboration et l’exécution des programmes de contrôle, analyser la qualité des contrôles etc ».

Pour réussir sa mission, le président de la séance a exhorté le personnel de la DCF à travailler en tandem avec leur nouveau patron.

Dans sa première adresse en tant que directeur du contrôle fiscal, monsieur Bernard Ouédraogo a d’abord témoigné toute sa gratitude à sa hiérarchie pour la confiance. Il a aussi rendu hommage à son prédécesseur, Mamadou Seré dont il ne tarit pas d’éloges pour ses qualités de manager, ses exigences pour le service bien fait dont il s’inspire au quotidien. Il a aussi souhaité l’accompagnement de tous. « Je mesure la charge de la tâche. La DCF est un des maillons névralgiques de la DGI » a-t-il dit. Pour ce faire, il dit compter sur le soutien de l’autorité qui l’a porté à cette responsabilité et de ses collaborateurs pour réussir sa mission.

 

 

 

 

+6