Aller au contenu principal

Appui de la Coopération suisse à la DGI: des résultats satisfaisants engrangés

Le Directeur général des impôts, Monsieur Moumouni LOUGUE accompagné de plusieurs Directeurs et Chefs de service a reçu en audience, ce mardi 28 septembre 2021, des responsables de la Coopération suisse notamment le Chef de Division Afrique de l’Ouest et thème éducation, Monsieur Claudio TOGNOLA et le nouveau Chef de la Coopération suisse au Burkina Faso, Monsieur Christian Eggs.

Les échanges ont porté sur l’appui de la Coopération suisse à la Direction générale des impôts (DGI). En effet, la DGI bénéficie du soutien de la Suisse à travers le « Projet d’assistance technique et financière au profit de la DGI ». L’exécution de deux phases de ce projet de 2009 à 2021 a permis d’engranger plusieurs acquis selon le Directeur général des impôts. Il a cité entre autres l’amélioration des fonctionnalités du logiciel SINTAX, la reprise de SINTAX avec de nouveaux outils de développement, le développement d’un module de télétransmission des états financiers, d’un logiciel de vérification de comptabilité informatisée (FASOVIZIR), la formation d’ environ 3507 utilisateurs aux logiciel métiers (SINTAX, IFU, STARE), l’acquisition de matériel informatique, d’équipements réseaux (switchs, outils de surveillance réseau, outils de maintenance réseau), la réalisation d’une étude de faisabilité pour la mise en place de réseau redondant. « Toutes ces avancées ont concouru à la sécurisation des recettes fiscales, à l’amélioration du dispositif de lutte contre la fraude par la réalisation d’une base de données d’informations fiscales et d’un système efficace de recoupement d’informations, la transparence dans les procédures fiscales, l’automatisation de certaines procédures fiscales telles que la mise en œuvre de l’action en recouvrement (poursuite des reliquataires) et la détection automatisée des défaillants et leur relance », s’est réjoui le Directeur général.

Il a donc salué la Coopération suisse pour son aide qui a contribué à l’amélioration des performances de la DGI. Il a traduit sa reconnaissance à la Suisse pour le financement de la 3e phase du Projet d’assistance technique et financière au profit de la DGI à hauteur de 3 173 187 800 FCFA dont 208 725 020 FCFA de la part de l’Etat burkinabè. Cette phase dont la convention a été signée le 26 juillet dernier vise l’accroissement du niveau de mobilisation des ressources internes en améliorant les performances de l’administration fiscale intérieure à travers des formations et appuis aux métiers, le renforcement de l'exploitation de SINTAX, l’appui à l'exploitation du système d'information cadastrale, le renforcement du dispositif d'échanges entre les applications métiers de l’administration, etc.

En attendant l’exécution des activités prévues, la Coopération Suisse a apprécié positivement les résultats atteints lors des deux premières phases. « Nous sommes impressionnés et heureux des réalisations », a fait savoir Monsieur Claudio TOGNOLA.

Aussi, il a souligné que son pays tient à l’amélioration des recouvrements des ressources internes dans un contexte mondial marqué par la diminution de l’aide au développement, la décentralisation pour induire un développement à la base et la lutte contre la corruption. Concernant le premier point, les responsables de la DGI ont relevé que l’administration fiscale burkinabè redouble d’efforts et d’ingéniosité au quotidien pour accroitre la mobilisation des recettes fiscales. S’agissant de la décentralisation, le Directeur général des impôts a soutenu que la thématique est au centre des préoccupations de la DGI d’où le choix d’un thème sur la collaboration avec les collectivités locales pour la 10e Conférence annuelle.

Sur le sujet de la lutte contre la corruption, l’Inspecteur technique principal, Monsieur Boubacar SEREME a indiqué que la DGI a intégré la problématique dans ses actions. Cela s’est traduit par l’élaboration d’un code d’éthique et de déontologie, des sensibilisations, des contrôles internes, des audits, des sanctions contre les fautifs. Aussi, il a souligné que la DGI travaille avec le Comité anti-corruption de la DGI.

Satisfaite de ces réponses, la délégation de la Coopération suisse a achevé son passage à la DGI par une visite à la Direction des moyennes entreprises du centre III. Là, les visiteurs du jour ont pris connaissance des fonctionnalités de eSINTAX en parcourant le Service d’assiette et le Service de la recette des impôts.