Aller au contenu principal

DGI : rentrée fiscale 2020

La Direction Générale des Impôts a organisé la 5ème édition de sa rentrée fiscale, le vendredi 17 janvier 2020. C’est Bobo-Dioulasso qui a abrité cette année la conférence de presse marquant ainsi la rentré fiscale 2020. Cette rentrée fiscale est placée sous le thème : « Amélioration de la qualité du service au contribuable pour une mobilisation optimale des recettes fiscales intérieures ».

La Direction Générale des Impôts a organisé la 5ème édition de sa rentrée fiscale, le vendredi 17 janvier 2020. C’est Bobo-Dioulasso qui a abrité cette année la conférence de presse marquant ainsi la rentré fiscale 2020. Cette rentrée fiscale est placée sous le thème : « Amélioration de la qualité du service au contribuable pour une mobilisation optimale des recettes fiscales intérieures ».

C’est Monsieur Moumouni LOUGUE, Directeur Général des Impôts entouré de Monsieur Boubacar SEREME, Inspecteur Technique Principal et Monsieur Souaré GORO, Directeur des Services Fiscaux qui a animé la conférence de presse. Il a voulu ce face à face avec les journalistes pour informer la population sur les actions de la Direction Générale des Impôts et faire le point des réalisations de l’année 2019.

A l’entame de son propos, le premier responsable des Impôts a souhaité une bonne et heureuse année fiscale à tous et aux contribuables du Burkina Faso avant de présenter les réalisations de l'année 2019 et les perspectives pour l'année 2020.

Selon le Directeur Général des Impôts cette rentrée fiscale se tient dans un contexte particulier et une situation économique difficile. La situation sécuritaire et économique, la crise sociale du ministère de l’Economie, des finances et du développement n’ont pas rendu facile la mobilisation des recettes fiscales. « Fort heureusement après l’épilogue de la crise en fin avril 2019, la DGI dans son ensemble a su prendre des mesures qui ont permis de réaliser des résultats forts appréciables ». A-t-il poursuivit.

Pour ce qui est des réalisations de l'année 2019, sur une prévision de 869 milliards de Fcfa, la DGI a recouvré au titre du budget de l’Etat, 844 milliards de Fcfa, soit un taux de réalisation de 97,19%. Comparativement à l’année 2018, on note un accroissement en valeur absolue de plus de 121 milliards de Fcfa et en valeur relative de 16,74% ».

Les réalisations effectuées en 2019 au profit du budget des collectivités territoriales se sont situées à 29,92 milliards de Fcfa sur une prévision de 36,17 milliards de Fcfa. Comparativement à l’année 2018, il ressort un accroissement en valeur absolue de 2,3 milliards de Fcfa et en valeur relative de 8,32%.
Les performances de la DGI au titre de l'année 2019 sont positives comme vous pouvez le constater, « c’est le lieu de saluer d’une part, la mobilisation et la détermination de l’ensemble des agents des impôts, de tous les niveaux et à tous les niveaux, pour l’atteinte des objectifs assignés et, d’autre part, le sens du civisme fiscal et du patriotisme de nombreux contribuables », a précisé Moumouni LOUGUE, Directeur Général des Impôts du Burkina.

Autres réalisations à mettre à l'actif de la DGI l'année passée,
la poursuite de la modernisation des procédures fiscales,
la mise en place d'une stratégie d'apurement des Restes à recouvrer, le renforcement de la lutte contre la fraude fiscale et l’amélioration de la gestion foncière et cadastrale.

Pour ce qui est de l'exercice de 2020 les objectifs assignés sont encore plus ambitieux. L’année 2020 sera incontestablement celle des grands défis pour la DGI, elle devra s’atteler à mettre en œuvre les mesures nouvelles de la loi de finances et surtout, recouvrer 966,87milliards de Fcfa soit 51,02% des prévisions de ressources propres du budget de l’Etat exercice 2020. « C’est dire que la DGI doit recouvrer 97,37 milliards de Fcfa de plus qu’en 2019, une tâche qui ne sera pas facile, mais qui ne sera pas non plus impossible avec l’accompagnement de tous », affirme Moumouni LOUGUE.

Pour relever ce défi, la Direction Générale des Impôts doit donc réussir la mobilisation de recettes budgétaires. Ainsi, pour y arriver elle se doit donc d'être "une administration moderne, performante dans la mobilisation des ressources internes, orientée usager et conforme aux standards internationaux''.

Pour réussir aussi ce challenge, une des clés réside dans l’ajustement des méthodes de travail et le réajustement des comportements de chaque agent. Mais aussi et surtout l’accompagnement des partenaires que sont les contribuables et tous les usagers des services de la DGI, sera d’un grand apport dans cette mission de recouvrement.
C’est pourquoi, nous avons placé cette année fiscale sous le signe de l’amélioration de la qualité du service au contribuable, comme un des leviers essentiels de nos actions de promotion du civisme fiscal, gage d’une mobilisation optimale des contributions »,a soutenu Monsieur LOUGUE.

Pour l’amélioration de ce service, les actions seront centrées prioritairement sur trois (03) axes majeurs à savoir la poursuite de la digitalisation, la réduction des délais de délivrance des titres de jouissance et le renforcement de la communication sur les textes fiscaux et les procédures fiscales.

Avant de terminer son propos monsieur Moumouni LOUGUE a saisi l’occasion pour annoncer l’instauration d’un prix de l’excellence afin de récompenser les mérites des agents et des contribuables.